السبت، 30 أبريل، 2011

La Prisonnière de Malika Oufkir

Je viens de lire l'autobiographie d'une femme marocaine s'intitulant "la prisonnière". Ce livre raconte l'histoire de Malika Oufkir, fille ainée du général Oufkir, condamné à mort en 1972 suite à un coup d'Etat contre le roi du Maroc Hassan II. Malika était élevée depuis l'âge de cinq ans dans le palais royal par le Roi Mohamed V  et puis par son fils et successeur le roi Hassan II. Sa vie, ainsi que celle de sa mère et ses cinq frères et sœurs dont le plus petit est alors âgé de 3 ans, a basculé en enfer après l'exécution du père. Le roi trahi leur a infligé un séjour "sans limite" en prison dans des conditions lamentables et inhumaines que Malika raconte en détails dans son ouvrage. Ils réussiront après vingt ans de prison à s'évader puis à éveiller l'opinion française et puis mondiale de la terreur qu'ils ont vécu et Malika commence petit à petit à reconstruire sa vie et rattraper ses plus belles années perdues (de 18 à 38 ans)! Son livre a connu un grand succès (best seller en France et aux USA, plus qu'un million d'exemplaires, traduction en 30 langues, invitation de l'auteur dans l'émission de Oprah Winfrey) etc…
J'ai lu l'ouvrage avec beaucoup de curiosité et d'émotion. C'est difficile de rester indifférent devant une telle souffrance qu'on ne peut en juger l'ampleur qu'en lisant le livre! Cependant, quoique je prétende avoir essayé de comprendre les attitudes, la rancune, la souffrance et le déchirement de l'auteur, plusieurs questions m'ont accompagnée durant et après la lecture du livre. En fait c'est un sentiment d'extrême complaisance humaine mêlée à un extrême malaise culturel et religieux de lire ces histoires de musulmans relevant de la cruauté, de l'inhumanité, de la reconversion  au christianisme, de la révolte contre une culture soit disant musulmane, de la recherche de la compréhension et du support chez les non-musulmans et j'en passe…
Je ne peux pas ôter  ma peau de musulmane et m'empêcher de penser à tous ces gens qui ont lu le livre des quatre coins du monde et à leurs positions par rapport à ce qu'ils ont lu. Pourtant, je ne suis pas partisante des campagnes défendant l'islam qui n'a en principe pas besoin de se défendre tant il est chargé de valeurs humaines! Mais je pense toujours que les vrais ennemis de l'islam ce sont les musulmans eux-mêmes qui ont trahi leur religion en se laissant dévorés par l'ignorance et l'arrogance!
Je suis très loin de vouloir juger ou condamner cette femme mais j'ai beau essayer de comprendre pourquoi on est hommes et femmes bourrés de complexes, j'ai du mal à imaginer comment cette femme aurait pu reconstruire sa vie, sa confiance en soi, sa relation avec son corps et son âme si elle était imprégnée dans notre culture qui nous inflige la honte et la peur . Pour moi, c'est sa culture française qui l'a sauvée et c'est son séjour en France et puis aux Etats Unis qui l'a aidée.
J'ai encore plus de mal à inventer un homme arabe et musulman qui pourrait accompagner une femme brisée dans son chemin de résurrection avec cette générosité et cette ouverture d'esprit!! Les hommes chez nous, est-ce que j'ai besoin de le rappeler, jouent les détectives privés dés le premier jour, exigent "un B3" tout neuf, ils veulent une femme sans passé ni avenir!
Enfin, J'ai un seul souhait: voir des génération futures retapées à neuf, clean de tout ce qui peut tirer en arrière, fières d'être musulmanes et dont l'islam serait fière, des générations pleines d'enthousiasme, d'ambitions, de tolérance, armées de savoir et de conscience pure!

ليست هناك تعليقات: